Tournoi Fédéral Jeunes
Chiberta
Du 27 au 29 oct

Tournoi Fédéral Jeunes : quatre beaux vainqueurs

29/10/2017
Photo : Alexis Orloff / ffgolf

Pour la dernière édition à Chiberta, le TFJ s’est conclu en apothéose avec les larges victoires de Maxime Legros et Adéla Cernousek ainsi que les succès au bout du suspense de Balthazar Duclos et Eléonore Hubert.

Adéla Cernousek, Eléonore Hubert, Balthazar Duclos et Maxime Legros

>>> l'album photo d'Alexis Orloff

Après trois éditions réussies dans le Pays Basque, le Tournoi Fédéral Jeunes s’apprête à changer d’horizon. Les équipes du Golf de Chiberta et de son greenkeeper Patxi Ithurry auront livré un accueil sans faille, trois années durant, aux meilleurs jeunes golfeurs de France tous unanimes sur la qualité et l’entretien du parcours.

Adéla Cernousek reine des aigles

cernousek

Largement de quoi s’exprimer pour les plus adroits d’entre eux puisque les birdies ont coulé à foison notamment chez les minimes garçons. Mais l’une des grands vainqueurs de l’épreuve cette saison est une benjamine en la personne d’Adéla Cernousek (-7).

Si elle a connu un coup de mou lors du deuxième tour avec un score de 72 (+2), la Cannoise n’a mis que quatre trous pour tuer le suspense dimanche. Bien lancée par un birdie d’entrée, la Franco-Tchèque parvient à toucher en deux de 208 mètres le green du par cinq du 12 puis rentre le putt de 18 mètres en montée ! Un eagle qui en appelle un autre (son troisième de la semaine) dans la foulée lorsqu’elle drive le green et voit sa balle s’arrêter à moins de trois mètres du drapeau. Une offrande que la joueuse de Cannes Mougins saisit pour boucler son aller en -5.

« Les putts de Zoé (Allaux) et Lilas (Pinithier) m’ont aidé car elles ont pris trop de pente donc j’ai putté tout droit, confie Adéla. Je suis très contente car je joue les tournois pour les gagner d’autant qu’il y a une sélection au bout. J’ai beaucoup progressé cette année donc cela fait vraiment plaisir. »

Médaillée de bronze au Championnat de France cet été, Adéla Cernousek termine la saison comme elle a commencé, c’est-à-dire par une victoire après celle au Grand Prix Jeunes PACA. La pensionnaire du Pôle Espoir d’Antibes, vainqueur avec dix coups d'avance, n’a pas fini de nous épater du haut de ses 14 ans. Respectivement deuxième et troisième, Zoé Allaux et Lilas Pinthier (+3) tenteront de lui faire obstacle à l'avenir tout comme Lucie Malchirand (+8) quatrième ex aequo cette semaine. Voilà une bien belle génération.

Les nerfs solides de Balthazar Duclos

duclos

S'il a minutieusement préparé son discours pour la remise des prix en tâchant de n'oublier personne, Balthazar Duclos (+2) a bien failli ne pas se poser ce genre de questions protocolaires. La faute à un dernier tour en 71 qui fut loin d’être une balade de santé. Leader avec trois coups d’avance au départ, le garçon de Saint-Cloud n’est pas bien rentré dans sa partie avec quatre bogeys après huit trous.

« Je n’étais pas tendu mais je ratais des coups inhabituels avec notamment trois grattes au wedging, reconnaît-il. Je me suis remotivé entre les trous 8 et 9. » C’est un autre golfeur qui attaque ainsi le retour ponctué de quatre birdies dans un duel qui se dessine sur la fin avec Théo Boulet (+3) mais ce dernier est trop court pour birdie au 18 et partir en play-off.

« Je ne savais pas trop comment j’étais au classement mais je me doutais que j’avais de l’avance. Théo est très bien revenu sur la fin donc c’est resté serré jusqu’au bout », raconte Balthazar soulagé et heureux. Sur la dernière marche du podium l’an dernier, le Clodoaldien convertit l’essai cette année pour une première victoire nationale synonyme de deuxième sélection en match chez les Bleus : « Je ne saurais pas comment décrire ma satisfaction. Ça fait du bien et ça fera plus de polos ! (rires) »

Éléonore Hubert la tient enfin

hubert

Pas vraiment à son aise lors du Grand Prix de Chiberta en juillet dernier, Éléonore Hubert (-3) a cette fois pris le dessus sur le parcours et sur elle-même pour aller chercher un succès qu’elle attendait depuis longtemps.

« C’était une partie compliquée car je n’ai pas forcément bien joué, avoue la Lyonnaise. J’étais assez loin des drapeaux mais j’ai réussi à sauver les pars plutôt que faire des bogeys. Mon premier et seul birdie au 6 (son quinzième trou ndlr) m’a fait du bien »

Au coude à coude avec Emma Boehly (-2), la joueuse du Golf Club de Lyon a su tenir au contraire de l’Alsacienne dont les quinzième et seizième trous lui ont été fatals avec un bogey et un double alors qu’elle avait repris les devants.

« Je suis très heureuse d’autant que c’est ma première sélection, savoure Éléonore. Jouer en équipe m’a toujours plu car je suis une compétitrice et j’ai l’esprit d’équipe. Pouvoir défendre sa nation est assez énorme et tout le monde n’a pas cette opportunité. Je n’ai pas compté sur une éventuelle wild card, je l’ai saisie en gagnant donc je vais en profiter. »

Maxime Legros de bout en bout

legros

Dans un champ où six joueurs ont tous rendu des cartes sous le par à chaque tour, s’imposer n’était pas une mince affaire. Mis sur orbite par son 64 du premier tour, Maxime Legros (-13) n’a pas lâché l’accélérateur pour asseoir finalement sa victoire par un dernier score solide de 66.

Battu en play-off l’an dernier, le Breton sait racheter : « C’est une sorte de revanche au fait. Je suis arrivé ici avec l’objectif de gagner pour me venger de l’année dernière ce que j’ai réussi donc je suis très heureux. »

Un birdie d’entrée le met dans les bonnes dispositions même si le putting n’a pas suffisamment répondu présent selon lui. « J’aurais pu faire plus bas car on peut toujours faire mieux, admet-il. Mon jeu de fer a fait la différence car j’ai touché les drapeaux me laissant ainsi des putts courts. »

Sur le podium de l’Evian Junior Event une semaine plus tôt, le golfeur de Dinard confirme sa bonne forme de fin de saison. De bon augure pour sa troisième sélection en équipe de France : « c’est la consécration du tournoi donc je suis très content. »

Nicolas Muller (65) et Elliot Anger (67) complètent à -9 total un podium de haute volée.

Pierre-François Yves
Vidéos
Journées Olympiques : le golf fait des curieux

Journées Olympiques : le golf fait des curieux

La Fédération française de golf était présente sur l’esplanade des Invalides les 23 et 24 juin pour soutenir la candidature de Paris 2024 avec un mini-parcours de six trous. Deux jours bien animés.

toutes les vidéos
Jeux Olympiques : Karine Icher et Gwladys Nocera en préparation à l'INSEP

Jeux Olympiques : Karine Icher et Gwladys Nocera en préparation à l'INSEP

Les deux golfeuses olympiques à Rio, Karine Icher et Gwladys Nocera, étaient à l'INSEP mardi 2 août pour une préparation physique idéale avant les Jeux qui débutent pour elles dans quinze jours.

Journées Olympiques : le golf fait des curieux

Journées Olympiques : le golf fait des curieux

La Fédération française de golf était présente sur l’esplanade des Invalides les 23 et 24 juin pour soutenir la candidature de Paris 2024 avec un mini-parcours de six trous. Deux jours bien animés.

Le Swing par Patrice Amadieu : la mi-backswing

Le Swing par Patrice Amadieu : la mi-backswing

Patrice Amadieu, directeur du coaching ffgolf, vous explique l'importance de la mi-backswing.

toutes les vidéos
Partenaires officiels
logos partenaires officiel sffgolf
fournisseurs officiels
logos fournisseurs officiels ffgolf
Partenaires medias
logos partenaires médias ffgolf