Romain Wattel vu par son coach, Frank Schmid

09/11/2017
Photo : Alexis Orloff

Il l’avait vu débuter à Bussy-Guermantes, bien avant qu’il ne passe professionnel. Et puis en février dernier, Frank Schmid a recommencé à travailler avec Romain Wattel. Choix payant puisque le golfeur s’est offert son premier succès aux Pays-Bas à la mi-septembre.

Romain Wattel au HNA Open de France

Présent en Turquie en début de semaine dernière, il ne sait pas encore s’il sera à Dubaï dans quelques jours pour la finale de la Race regroupant les 60 meilleurs joueurs européens de la saison. Et pour cause. « Malheureusement, on n’est pas encore sûr que Romain soit là-bas, souffle doucement son coach, Frank Schmid. Pour cela, il va falloir faire un top 15 au Nedbank Golf Challenge cette semaine pour que Romain ait une chance d’être aux Émirats. En revanche, si c’est le cas, il est possible que je sois auprès de lui… »

Pas de secret de fabrication

Frank Schmid est redevenu l’entraîneur de l’actuel 67e de la Race depuis le début du mois de février. Plus exactement depuis l’Omega Dubaï Desert Classic. Et comme par enchantement, un peu plus de huit mois plus tard, le natif de Montpellier, domicilié la moitié de l’année à… Dubaï, s’est imposé aux Pays-Bas. Au KLM Open, le 17 septembre. Son premier succès sur l’European Tour. Après sept longues années d’attente. Quel est le secret de ce technicien qui officie au golf de Bussy-Guermantes, en Seine-et-Marne ?

« Je n’ai pas de secret, rectifie dans un sourire le principal intéressé. Il y avait un plan de travail à mettre en place même si l’idéal aurait été de démarrer trois ou quatre mois avant afin d’éviter que l’on se retrouve dans le dur comme cela a été le cas aux mois de mai, juin et juillet (Ndlr, pas un seul top 20 durant cette période). Ce plan de travail était très technique, notamment sur le swing visant à améliorer le contact de balle. Certes, on n’est pas encore là où on souhaite être avec Romain. Mais on s’en est toutefois bien rapproché. Et puis ça s’est concrétisé au KLM. Le travail s’est mis en place. Et il continue à se développer… »

Tout maîtriser, c’est compliqué !

A-t-il été surpris par cette victoire à la mi-septembre, venue clairement de nulle part ? Surtout quand on s’attarde sur les résultats cette saison sur le Circuit de l’ancien élève d’Olivier Léglise avec lequel il s’est séparé après sept ans de collaboration. Aucun top 20 jusque-là, certes beaucoup de cuts franchis (8 entre début février et fin mai) mais une 24e place, seulement, comme valeur étalon à la fin avril, au Volvo China Open. Bien maigre donc pour annoncer une quelconque résurrection…

« L’objectif, le schéma, sont très précis, poursuit Frank Schmid. Mais on n’arrive pas à maîtriser le côté linéaire de la progression. Que ce soit un joueur pro ou un joueur de 36 d’index, c’est le même phénomène. Rien n’est jamais acquis. Au golf, tout est maîtrisable mais réussir à maîtriser tous les paramètres en même temps, c’est compliqué. Il n’y a jamais de hasard mais faire en sorte que tous les éléments soient dans le bon ordre et dans le bon axe au bon moment, c’est plus difficile. »

Apaisé et confiant

Une chose est sûre, il y a chez Romain Wattel un avant et un après 19 septembre 2017. Frank Schmid est le mieux placé pour analyser cette métamorphose.

« Il est, d’une certaine façon, apaisé, ajoute-t-il. Il est aussi plus confiant dans ses capacités. Romain, quand il était amateur, gagnait beaucoup. Quand il était en situation de pouvoir gagner, il ne lâchait jamais, il prenait sa chance. Il n’y avait jamais de fragilité mentale. Le fait qu’ensuite, pendant sept ans, il ne soit pas arrivé à concrétiser, le doute s’est invité dans son esprit. Il commençait à se demander s’il allait y arriver un jour. »

Avant d’ajouter : « Nous ne sommes qu’à 60 % par rapport au travail effectué. On va passer un peu de temps ensemble en décembre et janvier mais ensuite, la saison 2018 va repartir très vite. Cela va être très court. »

Un putting naturel très fort

Au Turkish Airlines Open la semaine passée, malgré un premier tour clairement manqué et lesté par une carte de 75 (+4), le champion du monde 2010 amateur par équipe (avec Alexander Levy et Johann Lopez-Lazaro) a prouvé qu’il pouvait scorer bas et enchaîner les bons tours. Sa 30e place finale à Antalya est là pour en témoigner. Même si ce n’est pas franchement le résultat qu’il souhaitait… 

« C’est le point fort de la panoplie golfique de Romain, continue Frank Schmid. Même quand le jeu n’est pas forcément en place, il parvient à scorer. Il possède cette capacité, quelle que soit la qualité de son jeu, à produire du score. Il est très efficace. En Turquie, il finit 30e mais quand on se retourne sur cette semaine, on a beaucoup de regret car, sans ce jeudi où il passe à travers, ça peut faire top 10. Outre cela, Romain est quelqu’un de surpuissant. Et son putting naturel très fort… En contrepartie, ses contacts de balle avec les fers restent à désirer. C’est ce sur quoi on travaille. Au KLM Open, ça a été plus juste car justement le contact était beaucoup plus proche de ce que l’on cherchait. Même si ce n’était pas au niveau que Romain peut offrir. Dès qu’il possède ce contact, il a les profondeurs, et aucun souci de ligne. Il se met donc très souvent en position de birdie. Et comme le putting est un point fort, le score peut descendre très vite. »

Chris Liley, l’atout supplémentaire

Que peut-on alors attendre de 2018, dont la saison débute dans… trois semaines à Hong-Kong (23-26 novembre) ? Peut-il rapidement décrocher une deuxième victoire sur le Tour ? Est-il en capacité de se rapprocher des meilleurs au ranking de la Ryder Cup, lui qui est actuellement 13e au classement européen par points ? Le meilleur Français pour l’instant…

« Les objectifs sont liés à la capacité de produire des coups, prévient encore Frank Schmid. L’idée est que si Romain est dans la capacité d’utiliser son potentiel, les scores vont venir tout naturellement. On l’a vu aux Pays-Bas, on l’a aussi un peu entrevu en Turquie où, dès que le contact est bon, il se crée une belle opportunité de birdie. Mais il n’y a aucun objectif chiffré… On sait exactement comment y arriver. Et on va y arriver. Vous savez, Romain peut être très fort. Mais il n’y a pas d’idée de se dire que l’on fait tout pour être sur la Ryder ou tout pour chercher une deuxième victoire… On est vraiment sur une solution technique, sur les points faibles de Romain. Je voudrais aussi ajouter en guise de conclusion que l’arrivée de Chris Liley comme caddie (au début du mois de septembre ndlr) est un vrai plus. Chris (qui a longtemps était sur le sac de Raphaël Jacquelin ndlr) est un excellent professionnel. Certes, ils ont encore besoin de se connaître, ils n’ont pas encore calé leur mode de fonctionnement. Je dirais donc que l’apport de Chris n’est pas encore optimum puisqu’ils n’ont pas encore tiré le meilleur d’eux-mêmes. Mais plus la relation va être facile, fluide et maîtrisée, plus ça va apporter à Romain. » 

Lionel Vella
Vidéos
Journées Olympiques : le golf fait des curieux

Journées Olympiques : le golf fait des curieux

La Fédération française de golf était présente sur l’esplanade des Invalides les 23 et 24 juin pour soutenir la candidature de Paris 2024 avec un mini-parcours de six trous. Deux jours bien animés.

toutes les vidéos
Jeux Olympiques : Karine Icher et Gwladys Nocera en préparation à l'INSEP

Jeux Olympiques : Karine Icher et Gwladys Nocera en préparation à l'INSEP

Les deux golfeuses olympiques à Rio, Karine Icher et Gwladys Nocera, étaient à l'INSEP mardi 2 août pour une préparation physique idéale avant les Jeux qui débutent pour elles dans quinze jours.

Journées Olympiques : le golf fait des curieux

Journées Olympiques : le golf fait des curieux

La Fédération française de golf était présente sur l’esplanade des Invalides les 23 et 24 juin pour soutenir la candidature de Paris 2024 avec un mini-parcours de six trous. Deux jours bien animés.

Le Swing par Patrice Amadieu : la mi-backswing

Le Swing par Patrice Amadieu : la mi-backswing

Patrice Amadieu, directeur du coaching ffgolf, vous explique l'importance de la mi-backswing.

toutes les vidéos
Partenaires officiels
logos partenaires officiel sffgolf
fournisseurs officiels
logos fournisseurs officiels ffgolf
Partenaires medias
logos partenaires médias ffgolf