Culture Ryder Cup : Les éditions fantômes

23/01/2017
Photo : rydercup.com

Si la Ryder Cup a officiellement débuté en 1927, elle a connu, en 1921 et 1926, deux coups d’essai passés dans l’oubli. 

Culture Ryder Cup : Les éditions fantômes

Tous les livres d’histoire du golf s’accordent sur un point : la première édition de la Ryder Cup date de 1927. C’est vrai, vérifié, incontestable. Mais quelques années auparavant, en 1921 et 1926, il y a eu deux autres matches entre les Britanniques et les Etats-Unis, qui ont grandement inspiré Sam Ryder, un marchand anglais qui fit fortune dans les semences et créa au crépuscule de sa vie la Ryder Cup.

Les joueurs dorment dans des wagons !

C’est à Golf Illustrated que l’on doit la première tentative de rencontre entre des pros des deux continents. Le 27 septembre 1920, le magazine anglais adresse une lettre à la PGA of America, lui proposant d’envoyer entre 12 et 20 joueurs américains à l’Open britannique 1921. Bien entendu, les frais des joueurs seront pris en charge par une souscription populaire. L’année suivante, douze Américains appareillent de New York à la fin mai sur le transatlantique RMS Aquitania. Le 6 juin, quelques jours après leur arrivée, est organisée une rencontre entre les Américains et les Britanniques à Gleneagles (Écosse), en lever de rideau du Glasgow Herald 1000 Guinea Tournament. L’hôtel de Gleneagles n’étant pas encore construit, les joueurs sont logés dans des wagons de chemin de fer et doivent sacrifier chaque jour aux corvées d’eau !

Au programme sur le King’s Course, cinq foursomes le matin et dix simples l’après-midi, quelques joueurs ayant déclaré forfait. A la fin de la journée, les locaux s’imposent sur le score de 9 à 3. Dans l’équipe victorieuse dont la moyenne d’âge flirte avec les 41 ans, on trouve les grands champions de l’époque : Georges Duncan, James Braid, Abe Mitchell, J. H. Taylor, Harry Vardon… Quelques jours après l’Open britannique à Hoylake, près de Liverpool, ce sont cette fois les amateurs des deux continents qui se rencontrent, débouchant l’année suivante sur la création de la Walker Cup (Ryder Cup amateur) qui existe toujours.

Samuel Ryder remet le titre en jeu

En 1926, les Américains voyagent en groupe pour venir à l’Open britannique, le seul moyen de transport étant alors le bateau. Fer de lance chez les Yankees, Walter Hagen annonce son intention de constituer une équipe de quatre joueurs pour défier sur 18 trous et en stroke play les Britanniques sur leur sol. Sur une idée assez voisine, Samuel Ryder, un marchand de grains ami du pro Abe Mitchell, décide d’offrir un trophée à une compétition annuelle entre les pros britanniques et américains. Entre temps, la formule de Walter Hagen évolue pour atteindre dix joueurs par équipes avec 8 foursomes le premier jour et 10 simples le jour suivant.

Dans ce match programmé le 5 et 6 juin à Wentworth (Angleterre), la victoire revient aux Britanniques sur le score écrasant de 13,5 à 1,5. Ce match ne sera pourtant jamais considéré comme la première édition de la Ryder Cup. Samuel Ryder décidera finalement de n’offrir son trophée qu’à la prochaine édition prévue en 1927 pour plusieurs raisons :
1. Une grève générale avait touché le Royaume et empêché tous les Américains de voyager.
2. Walter Hagen faisait la pluie et le beau temps dans l’équipe américaine, son rôle devant revenir à la PGA of America.
3. Des joueurs américains n’étaient finalement pas nés aux Etats-Unis ! 

L’année suivante, la première édition officielle se tient aux Etats-Unis, au Worcester Country Club (cf photo). Destinée au départ à être une compétition annuelle, la Ryder Cup se tiendra finalement tous les deux ans. 

Jean-François Bessey
Vidéos
Journées Olympiques : le golf fait des curieux

Journées Olympiques : le golf fait des curieux

La Fédération française de golf était présente sur l’esplanade des Invalides les 23 et 24 juin pour soutenir la candidature de Paris 2024 avec un mini-parcours de six trous. Deux jours bien animés.

toutes les vidéos
Jeux Olympiques : Karine Icher et Gwladys Nocera en préparation à l'INSEP

Jeux Olympiques : Karine Icher et Gwladys Nocera en préparation à l'INSEP

Les deux golfeuses olympiques à Rio, Karine Icher et Gwladys Nocera, étaient à l'INSEP mardi 2 août pour une préparation physique idéale avant les Jeux qui débutent pour elles dans quinze jours.

Journées Olympiques : le golf fait des curieux

Journées Olympiques : le golf fait des curieux

La Fédération française de golf était présente sur l’esplanade des Invalides les 23 et 24 juin pour soutenir la candidature de Paris 2024 avec un mini-parcours de six trous. Deux jours bien animés.

Le Swing par Patrice Amadieu : la mi-backswing

Le Swing par Patrice Amadieu : la mi-backswing

Patrice Amadieu, directeur du coaching ffgolf, vous explique l'importance de la mi-backswing.

toutes les vidéos
Club des partenaires frances 2018 Ryder Cup