Golf de Chiberta
Chiberta, retour aux sources avec Estelle Nocera

En 1962 ce golf ne comptait que neuf membres ! À l’époque le gens trouvaient ce parcours trop dur à jouer ! Depuis, soit les joueurs se sont bien amélioré, soit le parcours est devenu moins exigeant. Mais en tout cas, les temps ont changé : ce sont aujourd’hui 1078 membres que compte Chiberta !

Si cette jeune femme a laissé tomber son ancien métier qu’elle adorait, ce n’est pas pour devenir directrice de golf, mais directrice de Chiberta.

Apprécier fortement les golfs alentour ne saurait empêcher Estelle Nocera de redoubler d’enthousiasme pour le sien. Directrice de Chiberta depuis quatre ans, elle ne peut empêcher ses yeux de pétiller au moment de parler de ce parcours dessiné en 1927 par le fameux Tom Simpson, à l’origine de quelques-uns des plus beaux parcours de France.

« Tous les jours, quand je vais voir le parcours, je suis émerveillée, surtout le soir quand le soleil se couche sur l’Océan, c’est fantastique, magique ! s’exclame-t-elle. C’est un parcours sur sable, qu’on peut donc jouer toute l’année et, surtout, il est tellement différent suivant les heures de la journée, la luminosité est très changeante, influencée par le vent, les directions qu’il prend, et les marées. Et on apprécie même les petites averses en bord de mer ! Pour moi, la plus belle période pour Chiberta est le mois de mai. »

Estelle Nocera

Si cette jeune femme a laissé tomber son ancien métier qu’elle adorait, ce n’est pas pour devenir directrice de golf, mais directrice de Chiberta.

Estelle Nocera est évidemment intarissable, sur la qualité du tracé, dont elle place en tête les trous 3 et 11, sur la variété des greens dont celui du 5 remporte sa préférence, sur les coups que l’on peut y jouer. « Quand le vent se met à souffler vraiment, il vaut mieux savoir taper des balles basses et maîtriser quelques effets… Ah ! Et quand on arrive au green du 2, on a l’impression d’être au bout du monde, avec la mer juste derrière, c’est si calme et si beau. C’est un site exceptionnel. Aujourd’hui, avec les contraintes urbanistiques et liées à la protection de l’environnement, on aurait du mal à construire un parcours si proche de l’Océan. C’est un grand atout. »

On serait convaincu à moins. Mais dire qu’en 1962 ce golf ne comptait que neuf membres ! À l’époque le gens trouvaient ce parcours trop dur à jouer ! Depuis, soit les joueurs se sont bien amélioré, soit le parcours est devenu moins exigeant. Mais en tout cas, les temps ont changé : ce sont aujourd’hui 1078 membres que compte Chiberta ! Il faut cependant préciser que ce golf s’est agrandi d’un parcours de 9 trous, l’Impératrice, composé de sept par 3 et de deux petits par 4.

Golf de Chiberta

Aujourd’hui, il est question de revenir un peu aux sources, mais ce n’est en aucun cas pour faire fuir les joueurs, bien au contraire. « Nous essayons de retrouver le dessin initial du parcours, dans le but d’améliorer les zones de jeu mais aussi, sur les autres zones, de redonner sa place à la nature telle que l’avait voulue Simpson, avec notamment des essences naturelles comme les pins maritimes, explique Estelle Nocera. De gros travaux ont été entrepris sur les trous de bord de mer et ils sont vraiment très beaux maintenant. »

Au cours des prochaines années d’autres améliorations devraient donc être apportées mais ce n’est pas là le seul projet qui mobilise le golf. « Chiberta est certes trop court pour les joueurs professionnels, mais par contre, pour les proettes, il est fantastique. Notre idée, et c’est un grand rêve pour nous, est d’organiser une épreuve du circuit féminin. Chantaco va recevoir en octobre l’Open de France mais il va falloir faire revenir les joueuses plus souvent. »

Partenaires officiels
logos partenaires officiel sffgolf
fournisseurs officiels
logos fournisseurs officiels ffgolf
Partenaires medias
logos partenaires médias ffgolf