RETOUR AU SOMMAIRE

Les copains d'abords

RETOUR AU SOMMAIRE
17/10/2013

Ils sont une quarantaine d’Aveyronnais à se retrouver plusieurs fois par mois autour de leur amour du golf et de leur sens de l’amitié. Rien ne pourrait les détourner de ces deux piliers fondamentaux.

Les copains d'abord

Ne faut-il pas être fou furieux pour pratiquer le jeu de golf sur un parcours offert à tous les vents avec certaines rafales à plus de 100 km/h qui font rouler les balles sur les greens une fois marquées ? Fin avril, une grosse poignée de joueurs s’escriment dans ces conditions dantesques sur les fairways et, surtout, les roughs, du parcours de Rodez. Ces joueurs font partie de l’association Euskadi-Aubrac. Les membres de cette association sont donc des fous furieux.

« C’est injouable ! » constate l’un. « On ne peut pas jouer dans ces conditions » lui fait écho un autre. Les uns sèchent leurs larmes, d’autres courent après leur casquette envolée, d’autres encore ramassent sac et chariots renversés. Mais tous joueront du premier au dernier trou, au rythme de quelques jurons et de nombreux éclats de rire.

Créée il y a une vingtaine d’années, l’association Euskadi-Aubrac réunit une quarantaine de joueurs soudés par l’amitié et l’amour du golf. Agriculteur, médecin, instituteur de la République, entrepreneur, ils viennent de différents horizons mais regardent dans une seule direction : « On se marre comme des gamins », indique René, le doyen du groupe avec ses 75 printemps.

Forcément, quand on est encore gamin, les filles ne sont pas une préoccupation. Cependant, parmi ces jouvenceaux, certains sont parfois un peu en avance sur leur âge. « Une fois, à Aurillac, trois d’entre nous ont joué avec une dame. Ils ont dû payer la tournée générale, se bidonne Michel Laur, président d’Euskadi-Aubrac. Et s’ils avaient recommencé, ils auraient été exclus ! »

On ne badine donc pas avec les règles dans le sein d’Euskadi-Aubrac. D’ailleurs, le règlement stipule, en préambule et forme d’axiome que « le participant est un oiseau rare d’une espèce à protéger ». Cela posé, le reste coule de source : on se doit d’être « convivial » et de « respecter le terrain, l’esprit et les règles (du golf) ». Autre condition, être membre du golf de Mezeyrac-Laguiole.

C’est en effet dans le cadre de ce merveilleux 9 trous de l’Aubrac qu’est née cette « association des mâles fêteurs » comme la qualifie avec autodérision, Jean-Paul Lacombe, l’un de ses membres. « On avait envie de jouer ensemble », explique simplement Michel Laur. Du coup, ils se retrouvent le samedi et le lundi, parfois le jeudi et le dimanche. Tous ne peuvent venir à chaque rendez-vous mais il suffit d’être au moins 4 pour faire une rencontre.

Le principe est simple : on se retrouve autour d’un repas qui sert d’enjeu à la bagarre golfique : le premier est invité, le deuxième paie une part, le troisième en règle deux et ainsi de suite. Le prix du repas est fixé à vingt euros et le dernier du classement doit donc s’acquitter de 40 euros.

Là où ça se corse, c’est pour l’établissement des handicaps internes à l’association, le principe d’égalité des chances étant immuable autant que celui du respect du règlement. L’index officiel FFG est donc rectifié en fonction des résultats de chacun et des manquements aux règles, ce qui donne lieu à des calculs qui semblent à la plupart des membres tenir plus de l’ésotérisme que des mathématiques. Cela tombe bien, il y a parmi eux des cerveaux familiarisés avec la science des algorythmes…

Mais qu’importe, le confiance entre eux est aussi totale qu’aveugle : « Si ce Monsieur vous dit que cette nappe est rouge, explique l’un d’eux en désignant simultanément une nappe bleue et l’un de ses collègues, c’est qu’elle est rouge ! »

Il en va un peu de même pour l’appellation Euskadi-Aubrac. « Un jour que nous préparions un déplacement au Pays Basque, ma secrétaire, qui est elle-même basque, a écrit sur la convocation le mot Euskadi. C’est resté mais je suis sûr que certains d’entre nous ne savent toujours pas ce que veut dire ce mot », se moque Michel Laur.

Cette bande de joyeux drilles fous furieux écume donc les parcours de la région, avec une préférence bien sûr pour Rodez et surtout Mezeyrac-Laguiole qui leur sert de quartier général, lequel se déplace également avec fréquence à la toute proche Auberge du Moulin, autrement dit « Chez Marie-Hélène », à Soulages-Bonneval, où l’accueil qui leur est réservé est incomparable. Dans la grande salle de restaurant de cet hôtel, les membres d’Euskadi peuvent chanter à tue-tête, au son des accordéons, les deux hymnes qu’ils se sont choisis, « Peña Euskadi » et « Mezeyrac Plateau d’Aubrac ».

« Nous qui l’aimons tant, nous le trouvons le plus beau pays. Parcours des amis, c’est Mezeyrac, plateau d’Aubrac. Des plus grands tu n’as que la moitié mais neuf trous magnifi-i-ques… » Mais attention à qui ne finirait pas l’un des plats servis à l’Auberge du Moulin : celui-là risquerait de tomber foudroyé par le regard de braise de Marie-Hélène !

Partenaires officiels
logos partenaires officiel sffgolf
fournisseurs officiels
logos fournisseurs officiels ffgolf
Partenaires medias
logos partenaires médias ffgolf