Cap d'Agde

Cap d'Agde, un parcours de très haut niveau

Destination Cap d’Agde ! Ouille, pourraient se méfier ceux que les ambiances très touristiques n’emballent pas. Ils auraient tort de ne pas franchir le pas. Le golf du Cap d’Agde n’est pas pour rien membre du réseau Opus Golfs (www.opusgolfs.com), un label de qualité qui regroupe une vingtaine de parcours en France. Hormis quelques lotissements visibles au départ du dixième trou, ce parcours n’est que nature et la qualité du silence qui y règne est impressionnante. A l’opposé de l’image que l’on peut se faire d’un parcours situé dans une station balnéaire.

Bien sûr, le dessin que l’on doit à l’architecte américain Ronald Fream (auteur également des parcours d’Arcangues, de l’Isle-Adam et Frégate) joue en faveur de 18 trous : fairways aux courbes subtiles, greens dont les pentes peuvent s’avérer redoutables, et un passage, du 6 au 8 qui mérite bien l’appellation d’ « Amen Corner ». L’une des qualités de cet architecte est celle de savoir non seulement respecter la nature environnante mais aussi la mettre en valeur.

Cela garantit en tous cas le plaisir de le jouer bien qu’il ne soit pas forcément facile à appréhender suivant les conditions climatiques ou la position des drapeaux. Ce parcours accueille d’ailleurs les cartes d’accès à l’Allianz Tour. Dans le pire des cas, celui où l’on aurait besoin de se consoler, le golf compte un club house aussi vaste que chaleureux.

Forcément très proche de la mer, mais elle est à peine visible, ce parcours comptera à partir de l’automne 2013 neuf trous supplémentaires. Une extension rendue quasiment obligatoire par l’importante affluence dont bénéficie ce golf. Pas question pour autant d’opérer un raccord à la va-vite. Confiés à l’architecte français Alain Prat, ces neuf trous resteront dans l’esprit des 18 premiers et s’intégreront à l’intérieur des terres.

« Pour ce projet, nous avons compté avec la collaboration de l’Office National des Forêts, explique Claude Goudard, le directeur du golf. Cela nous paraissait essentiel puisque nous allons toucher une partie d’un bois classé. L’ONF nous a donné une liste de végétaux à planter dans le but de revenir à des essences plus méditerranéennes. Cela permettra de mettre un peu plus en valeur la faune et la flore de notre région. On s’aperçoit que les golfs constituent des zones préservées et qu’ils permettent la survie d’un certain nombre d’espèces, ce qui satisfait tous les acteurs du système écologique », poursuit cet ancien footballeur professionnel qui a joué entre autres à Nice et à Guingamp et qui, soit dit en passant, manie aussi extrêmement bien la petite balle blanche.

Partenaires officiels
logos partenaires officiel sffgolf
fournisseurs officiels
logos fournisseurs officiels ffgolf
Partenaires medias
logos partenaires médias ffgolf