Golf de Mazamet

Golf de Mazamet, le sublime vétéran

Pour qui ne connaît pas encore ce singulier parcours, l’enchantement sera de taille en découvrant ce golf qui semble avoir toujours été là. Jalousement protégé par un dense écrin d’arbres qui l’isolent de façon quasi hermétique de la ville de Mazamet, pourtant à deux pas, il donne en même temps l’impression de se trouver en pleine Montagne Noire dont les premiers sommets le surplombent.

La première chose qui frappe sur le parcours de Mazamet est l’omniprésence des arbres aux teintes multiples qui procurent immédiatement un frisson esthétique. Cette agréable sensation sera éventuellement remise en question une fois à l’œuvre sur le parcours par la ténacité des balles à vouloir traverser en vain les feuillages, mais il n’en reste pas moins que plus de cent essences différentes coexistent sur ce terrain.

D’ailleurs, un projet d’arboretum devrait voir le jour prochainement. « Ce sera intéressant pour les visiteurs de connaître le nom des différents arbres, leurs propriétés, celles de leurs feuilles, s’enthousiasme Anne Bienes, la présidente du club. Il faut amener du renouveau, s’efforcer de ne pas golfer idiot. » Mais que l’on se rassure, si l’espace semble appartenir aux feuillus et aux résineux, il reste largement de la place pour jouer et l’intervention des branches et des troncs sur la trajectoire des balles ne pourra être imputée qu’à la maladresse des golfeurs.

Très vite, ce superbe parcours donne l’impression de dater des débuts du XXe siècle : surface globale relativement réduite, plusieurs par 4 de moins de 300 mètres, voisinage de plusieurs greens. On se sentirait presque aux origines continentales du jeu de golf. De fait, Mazamet La Barouge, puisque tel est son nom complet, ne date pour ses premiers neuf trous que de 1956.

Un petit groupe d’industriels de Mazamet, alors capitale mondiale du délainage, quelques britanniques et autres locaux, passionnés de golf, sont à l’origine de ce golf. Après avoir acquis une partie du terrain sur lequel se trouve aujourd’hui le parcours, ils font appel à Philip Mackenzie Ross, architecte écossais assez connu pour avoir redessiné le parcours de Turnberry, hôte de quelques Open britanniques, autour de 1950. Le parcours est inauguré en juin 1956.

Mais ce n’est qu’en 1987 que le parcours devient un 18 trous, les neuf trous nouveaux étant confiés à Hawtree qui modifiera légèrement quelques-uns des trous créés par son prédécesseur. Le résultat, comme on l’aura compris, est fantastique. Chacun des trous a sa propre personnalité et même si le parcours dans son ensemble n’est pas vraiment dur, les par 4 courts ne se laissent pas faire. « Le parcours est court, mais les greens sont petits et nous avons quelques trous en aveugle où il faudra privilégier le placement à la longueur », avertit Anne Bienes.

Golf de Mazamet

A part les bunkers, relativement nombreux, peu d’obstacles perturbent le jeu. L’Issalès, la charmante petite rivière qui traverse le parcours, n’est en jeu que sur le 3 et le 7, et le Thoré, qui longe le parcours du 10 au 15 est hors de portée à moins de coup vraiment catastrophique. Enfin, si les greens sont en général d’une surface réduite, certains sont assez longs mais, dans ce cas, particulièrement étroits.

Deux petites particularités sont à noter. On sera surpris en jouant le premier trou par la présence du practice sur la droite : ce sont les fairways du 1 et du 18 qui reçoivent les balles d’entraînement. Il 

Golf de Mazamet

faudra juste s’assurer d’un passage sans risques. La deuxième se trouve sur le 18, très beau par 5, dont le fairway est coupé en deux par une route goudronnée. Il faudra là encore s’assurer qu’aucun véhicule ne passe au moment de taper et de traverser cet obstacle qui donnera droit à un drop gratuit au cas où la balle déciderait de se poser sur le goudron… Attention encore à un risque de confusion : le panneau indiquant 70, sur la droite du fairway, ne se réfère pas à la distance jusqu’au green mais à la vitesse limitée imposée aux voitures.

Cependant, la route comme le golf sont peu fréquentés. Si cela est préférable en ce qui concerne les voitures, cela reste fort étonnant pour ce qui est de ce golf exceptionnel qui ne compte que 280 membres et peu de visiteurs en raison de son relatif isolement par rapport aux grands axes routiers. Raison de plus pour venir y passer un petit séjour, d’autant que le club house, avec sa grande terrasse bien ombragée propose de grandes tables où faire connaissance avec les voisins et déguster des plats aussi bons que copieux.

Site internet : www.golfmazamet.fr

Partenaires officiels
logos partenaires officiel sffgolf
fournisseurs officiels
logos fournisseurs officiels ffgolf
Partenaires medias
logos partenaires médias ffgolf