RETOUR AU SOMMAIRE

Le parcours

RETOUR AU SOMMAIRE
19/08/2015

Le 4 juillet de cette année, le Golf Club d’Amiens, a connu une effervescence toute particulière, à l’occasion de la célébration des 90 ans de ce golf associatif, propriétaire de son site depuis 1995, entièrement autofinancé et fier de cette indépendance économique qui lui permet, en tenant ses budgets, d’évoluer à sa guise.

Un 18 trous pour joueurs « joueurs »

Avant la première guerre mondiale, le terrain sur lequel s’étend l’actuel parcours avait accueilli quelques golfeurs avant de se transformer  en armurerie par la force des événements.

Ravagé par la guerre, le golf fut reconstruit sur neuf trous dessinés par Alister McKenzie, l’un des plus grands architectes du monde golfique (à qui l’on doit le parcours d’Augusta, entre autres), dont les deux  spécialités  étaient l’art du camouflage militaire et la volonté mêler le travail de l’architecte à la puissance de la nature de telle sorte qu’aucune différence entre les deux ne soit perceptible par le joueur.

IMG_0428

En 1977, une autre pointure parmi les architectes de golf anglo-saxons, Franck Pennink, a construit, pour un groupe d’amis notables de la région, le 18 trous actuel (avant sa récente transformation évoquée un peu plus loin) , parcours de 6 000m, plat, simple, pur, bien entretenu, assez technique, qui se défend particulièrement bien : « Il ne rend pas les balles », prévient son jeune Directeur, Antoine Monfort, et invite à  jouer « à l’écossaise », en faisant plutôt rouler la balle que de la lever : « Par temps sec, confirme Antoine Montfort, la balle peut rouler jusqu’à quarante mètres. Le sous-sol est en craie, donc sol bien draîné. L’hiver, nous sommes au sec. » Et d’ajouter : « Ce n’est pas un parcours pour joueur spécialement expérimentés, mais un parcours pour joueurs « joueurs ». Il est réellement réjouissant à jouer, parce qu’il offre plein d’options tactiques de jeu, de choix de clubs, etc. La balle gicle, le rebond est aléatoire. »

2015 marque un changement dans l’agencement du parcours, conséquence de la création du nouveau compact, un Pitch and Putt de 6 trous en synthétique qui le jouxte depuis le printemps dernier. Montant de l’investissement : 300 000 euros.

Jusqu’à présent les trous signatures étaient le trou n°6, long par 4 en descente où il est possible (recommandé !) de se lâcher et dont la barrière végétale a été nettement rafraîchie à 30 mètres du green et le trou n°18, petite arène autour d’un obstacle d’eau avec des positions de drapeau plutôt « fun ». Dans la nouvelle configuration, le 18 devient le 13, petit par 3 qu’il faudra éviter de prendre à la légère.

Pour vous y rendre, il ne faut pas plus de dix minutes après être sorti d’Amiens. On emprunte alors une jolie route à travers le bois de Querrieu, avant de tomber sur deux bâtiments modernes très pentus, aux vastes verrières découpées en carrés uniformes du plus bel effet. Une mezzanine propose un surcroît d’activités (bridge, séminaires) à celle qui anime au rez-de-chaussée les membres et les clients du restaurant. Une terrasse offre une vue imprenable sur le parcours.   

Les membres et clients d’une journée mémorable – environ deux milles achat de greenfees par an - disposent de 20 postes de practice dont dix couverts, un grand putting green, un chipping green pour travailler ses approches et sorties de bunkers. Rien de plus classique, mais notez la présence originale d’un vrai trou d’entrainement de 200m dédié aussi à l’école de golf, qui permet d’améliorer sa technique en rejouant plusieurs fois la même balle du même endroit. Idéal pour progresser seul ou avec un pro.

Parmi la clientèle de passage, se remarquent beaucoup de Britanniques, ayant emprunté l’autoroute A16, « l’Européenne » ici, on se trouve entre 1h et 1h15 des côtes de la manche ou Mer du Nord, et une heure de Paris. Au début des premières célébrations de la Guerre de 14-18, Anglais et Ecossais venaient dans la région uniquement dans le but de visiter l’Historial de la Grande Guerre situé à Peronne (comptez une quarantaine de kilomètres du golf d’Amiens)et les nombreux cimetières où un aïeul repose depuis un siècle et sur la tombe duquel une descendant va déposer un coquelicot de papier.

Amiens terrasse

Puis se donnant le mot, peu à peu, les golfeurs anglo-saxons (dont des Américains, des Australiens, des Canadiens, des Néo-Zélandais)  ont pris leurs habitudes : un temps pour se recueillir sur les tombes d’un des 410 cimetières de la Baie de Somme, un temps pour faire un beau parcours, entre amis, souvent des couples, ce qui confère au golf d’Amiens un caractère assez spécial, entre souvenir et plaisir.

Rien qui n’assombrisse toutefois le quotidien des 500 membres à l’esprit de compétition assez aiguisé, rompus à tous les challenges puisque le golf, qui brille dans de nombreux championnats de France par équipes, organise environ soixante-dix compétitions open, sans un championnat de France, parmi les catégories les plus prestigieuses, prouvant ainsi son savoir-faire en terme d’accueil d’une importante population golfique, joueurs, joueuses, officiels, arbitres, sponsors, public, etc.

Pour les tarifs, il convient de consulter le site du club (www.golfamiens.fr) ou contacter le secrétariat. Si la cotisation annuelle dépasse les 1500€/an pour les + de 35 ans, les prix sont particulièrement attractifs pour les – de 35 ans, dégressifs selon les tranches d’âge( Moins de 18 ans : 180€/an). Des forfaits sont également proposés pour les débutants : 500€/an pour l’accès au nouveau Pitch and Putt, et cours collectifs à volontés, avec l’un des pros du club. Ou bien le « Forfait Découverte », à 400 €, avec 5 heures de cours individuels à prendre dans un délais de trois mois maximum, passage de la carte verte, practice gratuit.

Les jeunes membres sont les bienvenus à partir de 5-6 ans.

Partenaires officiels
logos partenaires officiel sffgolf
fournisseurs officiels
logos fournisseurs officiels ffgolf
Partenaires medias
logos partenaires médias ffgolf