Saint-Endréol
Saint-Endréol, un cadre idyllique

Quiétude absolue, le long de rivière de l’Endre qui donné son nom aux domaines, pour jouer ce parcours dessiné par Michel Gayon et qui épouse admirablement les formes séduises et capricieuses de la nature.

« Vous allez voir, il est un peu fatigant quand on le joue à pied mais on s’y habitue, avertit Greta. Au début, j’avais un peu peur mais je me suis décidée à devenir membre et je ne le regrette pas », poursuit cette Hollandaise établie dans la région. Les visiteurs ne regretteront pas non plus d’être passé par ce golf absolument sublime, situé à l’intérieur des terres, à une quinzaine de kilomètres de la Côte mais bien loin de l’agitation qui y règne. Ici, tout est authentique.
Greta a pris pour habitude de jouer en compagnie de Richard et de Marie-Christine, eux aussi établis à deux pas du parcours depuis qu’ils ont pris leur retraite. Les trois amis jouent donc régulièrement dans un cadre exceptionnel, en pleine nature. « Vous allez voir, avertit lui aussi Richard, il n’y a pas une seule maison sur le parcours. Les seuls habitants sont les oiseaux et les animaux. Il y a beaucoup de pies, quelques corbeaux, mais aussi des faisans et des perdrix qui viennent se réfugier ici lorsque la chasse est ouverte. »

Le parcours abrite aussi des blaireaux, des chevreuils et quelques invités très indésirables comme les sangliers à qui il arrive de venir tester le parcours. « C’est terrible, regrette Richard avec humour, ils ne replacent jamais leurs escalopes ! » Et quelles escalopes ! Cela tiendrait plutôt des quartiers de bœuf après la visite des futurs civets, la veille au soir de notre venue. Mais il en faudrait bien plus pour écorner la beauté des lieux.

Saint-Endréol

Et encore, il ne manque que quelques degrés pour donner à ce parcours toute sa mesure. « Tant qu’il ne fera pas plus de 17° la nuit, les cigales ne chantent pas », constate Richard. Grand connaisseur des choses du golf, ce Breton d’origine apprécie son sport sous toutes ses facettes. Celle du jeu, sur laquelle il ne se prend pas au sérieux malgré un niveau tout à fait honorable, celle de la nature environnante dont il ne se lasse d’apprécier les nuances et les richesses, et enfin l’aspect professionnel et ses grands champions qu’il suit dès qu’il le peut.

Il a ainsi vu de très près des Greg Norman, Ballesteros ou encore Ian Woosnam qu’il a retrouvé l’an dernier, après de nombreuses années, lors du tournoi du Senior Tour organisé sur le parcours voisin de Terre Blanche.

De temps en temps, en cours de partie, des coups de tonnerre grondent malgré le grand ciel bleu. Renseignements pris, il ne s’agit pas d’un orage qui avance à pas de loup mais des enfants de la patrie qui s’exercent dans la camp militaire voisin de Canjuers. « Comme ils ne veulent que la paix, ils préparent la guerre », résume sagement notre hôte. Mais là encore, il en faudrait vraiment beaucoup plus pour perturber la contemplation que permet ce parcours de Saint-Endréol, du haut de ses départs ou greens escarpés. www.st-endreol.com

Partenaires officiels
logos partenaires officiel sffgolf
fournisseurs officiels
logos fournisseurs officiels ffgolf
Partenaires medias
logos partenaires médias ffgolf