RETOUR AU SOMMAIRE

Golf d’Aix-Marseille, une histoire du golf français

RETOUR AU SOMMAIRE
01/04/2016

Rares sont les clubs qui réunissent en leur sein autant de grands noms. Ce golf, créé en 1935 aux portes d’Aix-en Provence, est l’un d’eux. Plusieurs pans de l’histoire du golf tricolore, autant amateur que professionnel, se sont bâtis ici, édifiés notamment par les familles Caillol et Cotton.

Au commencement était Fortuné Caillol, un Marseillais comme son prénom tendrait à le prouver, qui, avec quelques-uns de ses amis, s’était mis en tête de créer un parcours de golf marseillais. Ils cherchèrent des terrains propices, en trouvèrent à Aubagne mais finalement optèrent pour un lot situé aux Milles, près d’Aix.

« Le choix de mon grand-père s’était porté sur ce terrain pour attirer les personnes vivant aussi à Aix mais aussi les curistes qui fréquentaient cette ville à l’époque, explique Martine Caillol. Mais, pendant de nombreuses années, il n'y a eu que des Marseillais sur ce golf ! Il s'est d’ailleurs intitulé golf de Marseille-Aix jusqu’à encore une trentaine d’années. »

Cotton Fortuné Caillol

Roger Cotton et Fortuné Caillol.

C’est un certain Peter Cannon qui fut chargé de dessiner le parcours sur lequel s’illustrèrent bientôt les enfants de Fortuné, Yves et Michèle, dite Mikou, qui brillèrent aussi dans les grandes compétitions internationales amateur, et où Roger Cotton, l’un des tout meilleurs joueurs pros français des années 1950 et 1960, a formé des générations et des générations de golfeurs et golfeuses, de championnes et champions.

Il se passe ici, comme dans les plus grands clubs britanniques, une chose curieuse. Demandez par exemple combien de titres de champions ou championnes de France totalise le Golf-Club d’Aix-Marseille. On vous répondra, comme peut le faire Martine Caillol, fille d’Yves et petite-fille de Fortuné, excellente golfeuse, absolument redoutable putter en mains :  « On a bien dû faire le compte une fois ou l’autre mais il faudrait éplucher les archives pour le savoir. » Façon de dire, tout en délicatesse évasive, que la question n’est pas vraiment pertinente.

Irait-on demander dans tel ou tel autre club combien de birdies ont été réussis en compétition depuis l’ouverture du parcours ? La question n’a en effet pas de sens. Les titres de champions ou championnes de France, au Golf-Club d’Aix-Marseille, c’est la pure normalité, le tout-venant. Pas de quoi en faire des montagnes pour concurrencer la Sainte-Victoire. Sur le site internet du club figurent juste quelques-unes des dernières championnes en date, dont Camille Chevalier, championne de France 2015.

Famille caillol

La famille Caillol avec Fortuné, entouré de ses deux enfants Michèle et Yves.

Pour se faire tout de même une idée de l’ampleur de la récolte, citons quelques noms de joueuses et joueurs du cru ou qui y sont passé durablement : Yves Caillol, donc, sa sœur Mikou, Roger Cotton et fils, Henri-Pierre Bonneau, Fabrice Tarnaud, Lionel Alexandre, Ludivine Kreutz, Victor Dubuisson, et on en passe évidemment beaucoup. Encore faut-il savoir que Yves Caillol a donné son nom au Grand Prix d’Aix, l’un des Grands Prix les plus convoités de France. Et que, si l’on s’attarde un peu dans le restaurant du club house, on pourra contempler une collection de photos retraçant furtivement les exploits des uns et des autres, ici et ailleurs.

Un parcours subtil

Pour ce qui est du parcours, même s’il reste abordable à tous, il semble que mieux on joue, plus on puisse en apprécier les subtilités. Ce que dit à sa façon Fabrice Tarnaud, l’un des six pros du club : « Certains le trouvent monotone, mais ce n’est pas du tout le cas. C’est un parcours assez long, surtout avec du vent ce qui est fréquent chez nous, et en très bon état bien qu’il soit très ancien. En temps normal, il est n’est pas trop dur mais, lors du Grand Prix, on le durcit et il peut être vite très intéressant… » À propos, Fabrice Tarnaud, qui a pris ses premiers cours de golf ici avec Roger Cotton, est devenu champion du monde universitaire en 1990 puis a passé sept ans sur le Tour Européen.

Page 3

Le green du trou 4 avec vue sur la Sainte-Victoire.

Par « assez long », il faut entendre 6191 mètres des départs blancs, ce qui en soi est déjà un exploit pour un parcours aussi ancien même s’il a été revu et en partie déplacé au cours des ans. Ce terrain qui, à l’époque de sa création, devait se trouver en pleine campagne est aujourd’hui encerclé par une zone dite « industrielle » beaucoup plus inquiétante quand on la traverse que lorsque l’on se trouve sur le parcours d’où elle est nettement moins visible que la Sainte-Victoire.

Ce club, qui vient d’accueillir un nouveau directeur en la personne de William Boisgerault, connaît actuellement quelques modifications. Nouveaux trous, nouvel ordonnancement et, prochainement, une nouvelle entrée seront proposés aux visiteurs. Mais, pour le moment, l’accès se fait toujours par un chemin, goudronné, qui traverse plusieurs trous du parcours. Ainsi vont les choses au Golf-Club d’Aix-Marseille : de l’histoire ancienne, des histoires plus récentes et, surtout, une histoire toujours en marche.

www.golfaixmarseille.com

>>> Consultez les golfs du Golf Pass Provence www.golftourismepaca.fr 

Partenaires officiels
logos partenaires officiel sffgolf
fournisseurs officiels
logos fournisseurs officiels ffgolf
Partenaires medias
logos partenaires médias ffgolf