RETOUR AU SOMMAIRE

Le Clou, une très belle surprise

RETOUR AU SOMMAIRE
11/10/2016

On dit souvent qu’il ne faut pas se fier aux apparences. Au golf du Clou, il ne faut surtout pas se fier aux premières impressions visuelles : voitures garées le long de la petite route qui longe le club house ; accueil et proshop logés sur une petite surface ; premier trou peu engageant avec son départ très à l’étroit et sans vue entre ses deux épaisses haies… Après quelques instants de patience, une fois la voiture garée dans le vrai parking, on découvre vite que l’envers du décor réserve de très agréables surprises. 

Tout d’abord, l’accueil, humain, est chaleureux et c’est bien réconforté que l’on pénètre dans la bar pour se rendre compte qu’il est lui aussi très accueillant avant d’apercevoir une superbe terrasse qui promet de beaux moments de détente. Et, une fois passé le premier trou, un par 4 qui n’est pas vraiment passionnant, on change de dimension et le parcours dévoile ses charmes petit à petit. 

Certes, le golf du Clou est un par 67, dessiné autour d’un vaste étang, composé de sept par 3 et de deux par 5. Si l’on se contente de consulter la carte de score, cela n’est pas très affriolant. Mais  une fois lancé, on s’apercevra avec bonheur que chacun de ces par 3 a son propre caractère, et parfois très bien trempé.

Clou 18

Dès le 3, avec une belle portion d’étang à traverser, on sait qu’il ne suffira pas de pousser la balle pour parvenir à ses fins. Le par 3 du 7 offre, lui, un décor peu fréquent, puisqu’il se joue sous un très haut plafond constitué par les hautes branches feuillues des arbres qui le bordent. Au 13, il faudra faire passer sa balle dans un très étroit couloir formé par l’étang et une rangée de peupliers. Quant au 18, avec ses 176 m des départs jaunes et 170 m des départs bleus, il s’agit d’une langue de terre qui coup l’étang en son milieu ! Beaucoup de parcours ne peuvent pas prétendre à de telles originalités.

Des trous très variés

Les par 5 ne sont qu’au nombre de deux mais ils affichent respectivement des distances de 476 m et 507 m des départs jaunes. Cinq des par 4 font moins de 300 mètres mais ceux du 8 et du 9 proposent 353 m chacun, toujours des départs jaunes, et respectivement 292 m et 333 m des départs rouges. Chacun pourra trouver ici, quels que soient ses points forts, des terrains où exercer ses talents, dans une alternance de trous boisés ou dégagés, au plus près de l’étang.

Classés n°3 et n°1, le 8 et le 9 sont des par 4 vraiment costauds ! Le premier exige de survoler une belle longueur d’étang puis de venir à bout du reste de la distance en légère mais réelle montée. Le 9 est certainement le plus beau trou du parcours, autant sur le plan du jeu que pour la beauté que lui confèrent de magnifiques arbres dont deux viennent resserrer le passage pour le premier coup. Il sera donc difficile d’obtenir l’ouverture et, une fois cela réalisé, encore faudra-t-il toucher le green en régulation…

Le golf du Clou se distingue aussi par un immense green que se partagent sans conflit le 8 et le 10, par quelques greens en presqu’île, par une statue de saint Antoine que l’on découvrira au moment où l’on s’y attend le moins, et par un green en forme de cœur, au 11, très cher à celui de Maria Monnet, la créatrice et propriétaire de ce golf très bien entretenu.

C’est donc à Maria Monnet et à son histoire improbable que les quatre-cents membres, les habitués et les nombreux visiteurs doivent leur plaisir de se retrouver sur ce golf étonnant. C’est au début des années 1980 qu’est née l’idée de faire un practice de golf, à la « suite d’un pari stupide que l’on fait lors de soirées égayées ».

Une histoire mouvementée

Rien ne prédestinait Maria à un tel destin, elle qui était certes sportive mais plutôt cavalière. « On a démarré les travaux en 1984 sans trop savoir où on allait et le terrain a été transformé au fur et à mesure des moyens du bord, se souvient-elle. On a évolué, démarré avec un tout petit club house, puis quelques trous, et il a fallu quelques années avant d’avoir un parcours à peu près fini grâce notamment à l’aide de quelques membres du Golf Club de Lyon et de quelques pros. Mais on était à un bon moment, il y avait très peu de parcours près de Lyon. »

Clou 9

Malheureusement pour le golf du Clou, quelques années plus tard les golfs commençaient à sortir de terre comme des champignons et la concurrence s’est avérée très rude. Malgré de grandes difficultés, grâce à « trois fortes doses de courage, de naïveté et de volonté », Maria Monnet a repris le dessus. Et aujourd’hui, tout le monde y retrouve son compte avec la particularité qu’on ne réserve pas son départ : il s’agit d’un parti-pris pour favoriser les rencontres entre joueurs.

« Notre parcours est romantique, assez reposant mais assez difficile, reconnaît-elle. Il est beau en toute saison, mais surtout en automne avec les couleurs que prennent les feuilles des arbres. J’espère que le club restera tel qu’il est, pas trop rigoureux, que les gens aient toujours envie de venir ici pour faire du golf de façon détendue, et qu’ils puissent bien y manger. »

Côté restauration, le pari est tenu. Les repas sont servis à l’intérieur ou sur la belle terrasse. Un menu pour moins de 20 euros est proposé avec deux entrées, deux plats et deux desserts au choix, et une carte offre d’autres entrées, plats et desserts, hors des sentiers battus. Même les directeurs des autres golfs environnants, pourtant bien dotés en la matière, en disent du bien… C’est tout dire.

 

Site internet : www.golfduclou.fr

Partenaires officiels
logos partenaires officiel sffgolf
fournisseurs officiels
logos fournisseurs officiels ffgolf
Partenaires medias
logos partenaires médias ffgolf