RETOUR AU SOMMAIRE

Le Gouverneur, la sérénité des étangs

RETOUR AU SOMMAIRE
10/10/2016

Au Gouverneur, le silence et la nature règnent en maîtres. Rien de vraiment étonnant à cela : nous sommes ici sur un domaine de 300 hectares au centre duquel président le club house, abrité dans des bâtisses anciennes, et l’hôtel, de construction contemporaine. Pour augmenter encore la sensation de sérénité, la terrasse du restaurant est dressée sur les bords d’une cour intérieure où a pris place un putting green au milieu duquel trône un magnifique puits fleuri. Les deux parcours, le Breuil et Montaplan, s’insèrent dans une nature intacte et variée que même les mauvais coups de golf ne sauraient perturber. 

Au Gouverneur, la question du choix ne se pose pas. Entre le Breuil et Montaplan, quel parcours choisir ? Les deux, mon gouverneur ! Bien sûr, on peut avoir ses préférences. Comme le souligne Hugues Fournier, avec sa verve canadienne, « quand on va jouer Montaplan, on part pour la journée, alors que le Breuil tourne autour du club house ». Probablement très bon golfeur, le directeur du golf ne cache pas sa préférence. Elle va à Montaplan, parcours plus technique et assez difficile malgré la faible longueur de ses trous.

« Le Breuil n’est pas très compliqué, poursuit le directeur, même s’il peut le devenir quand on le durcit par exemple à l’occasion des tournois du Challenge qui ont eu lieu ici. C’est un parcours que tout le monde peut jouer sans problème. Montaplan apporte quelque chose de plus. Quand on le joue, on apprend à jouer mieux : sa configuration fait que vous êtes obligé de réfléchir avant de jouer, et que vous allez apprendre à repérer de quel côté du fairway jouer, de quel côté aborder les greens. »

Gouverneur Montaplan

Mais préférer l’un n’empêche pas de goûter l’autre. En tant qu’enseignante, Corinne Soulès, avec qui Patricia Meunier-Lebouc ou Clément Berardo ont travaillé, conseille de jouer les deux, peu importe l’ordre : « Le Breuil est très scénique avec ses étangs, on y voit beaucoup d’oiseaux, ses fairways sont larges, et on ne peut pas dire qu’il soit difficile. Les bons frappeurs peuvent donner libre cours à leur puissance. Montaplan est aussi un parcours très agréable, mais beaucoup plus étroit, avec des greens plus vallonnés. Certains de nos joueurs le délaissent un peu car, en comparaison, on ressent moins la sensation des grands espaces. Mais si vous venez ici, il faut absolument jouer ces deux parcours qui sont très complémentaires. »

La magie de la nature

Les deux parcours ont en commun d’avoir certains de leurs trous tracés en forêt où chênes, peupliers, noyers, châtaigniers, merisiers et bouleaux se côtoient. Mais, comme on l’a vu, tout les distingue. Les très larges fairways du Breuil procurent une très agréable sensation de sérénité qui va crescendo à partir du 13, lorsque les trous longent les vastes étangs peuplés de carpes, sandres ou brochets, et, surtout, survolés par de multiples oiseaux, notamment de grands échassiers. On pourra y apprécier la magie des couleurs diaphanes créées par les brumes matinales ou celle des couleurs chaudes de fin de journée.

Gouverneur soir

Montaplan ne manque pas non plus de charme mais ici le côté golfique l’emporte sur l’aspect esthétique. Bien qu’il ne fasse que seulement 5327 mètres des départs jaunes, chacun de ses trous demande la plus grande attention. L’exemple le plus frappant est l’enchaînement des trous 15, 16 et 17. Ces trois par 4 très courts, respectivement 269 m, 319 m et 306 m, sont pourtant classés n° 7, 11 et 5 ! Ce parcours bénéficiera très prochainement d’une attention et d’efforts particuliers pour rehausser son niveau d’entretien.

Christophe Prevalet, super intendant du golf entré en fonction au moment de l’inauguration du site,    au début des années 1990, semble attaché à ses parcours comme un paysan peut l’être à ses terres. « C’est assez compliqué de gérer un golf dans un tel environnement. Il faut savoir que 80% de la commune de Monthieux, dont dépend le domaine, est en eau. Mais je préfère ça plutôt que de travailler sur un golf créé sur une zone sèche, comme certains dans le sud de la France. Lorsque le golf a été créé, on n’avait pas pensé au drainage ! Mais maintenant, on peut jouer toute l’année malgré les contraintes qui nous sont imposées puisque nous sommes dans une zone Natura 2000. »

Gouverneur club house

Une autre avantage de taille de ce golf est la présence sur place d’un hôtel. Une conséquence heureuse est que le restaurant est ouvert le midi comme le soir. Le service comme les plats sont très soignés. Chaque jour, deux entrées, deux plats et deux desserts du jour sont proposés. Dans le cas où on n’y trouverait pas son bonheur, ce dont on doute, une carte propose salades, en deux formats, pâtes et viandes. Le soir, la carte du restaurant de l’hôtel permet de déguster plus précisément la cuisine locale. Deux menus, qui ont pris pour nom celui des parcours, Montaplan et  Breuil, sont proposés pour respectivement 30 € et 39 €. Leur seule lecture est très appétissante.

 

Site internet : www.domainedugouverneur.fr

Partenaires officiels
logos partenaires officiel sffgolf
fournisseurs officiels
logos fournisseurs officiels ffgolf
Partenaires medias
logos partenaires médias ffgolf